falaises de Cormot

Escalade et tendinite

Je pratique l’escalade depuis bientôt 9 ans, je n’ai pas un niveau rivalisant avec les plus grands mais je suis fière de celui que j’ai atteint (6b en tête). Mais, car il y a parfois un mais 😉 après une tendinite, deux mois d’arrêt complet de sport, mon niveau a méchamment chuté.

Alors cet article pour vous parler de tout ce que j’ai mis en place pour que la tendinite me lâche au bout de 2 mois, et la reprise en douceur que je me force à faire pour ne pas retrouver cette tendinopathie.

Reprenons donc depuis le début ….

L’accident bête je n’étais même pas sur une parois, je me suis vautrée par terre. Je ne peux pas dire autrement malheureusement, à l’heure de f… , y…..,  et autres vidéos rapidement envoyées sur le web, j’aurais pu faire rire le monde entier mais j’ai eu la chance (ou pas ?) que personne ne me vois.

Direction le médecin  : vous avec une tendinite du supra épineux. J’avoue que je l’ai regardé avec des yeux de merlan : Ah bon, on peut avoir une tendinite en tombant ???? Alors pour info : oui, si l’épaule est fragilisée, et que l’on tombe sur l’endroit spécifique où se situe l’inflammation (en gros c’est pas de bol de tomber direct dessus  ou alors tu as de la chance car tu vas te réparer avant l’apparition officielle de celle ci, choisi ton camps 😉 ) et bien la tendinite se déclenche.

Bon. Et bien il n’y a plus qu’à. Après une séance chez l’ostéopathe (parce que la dernière fois j’ai laissé passer au moins 6 mois, et c’était pas top…), le médecin me donne de la kiné après 1 mois et demi d’arrêt de sport. De mon côté je vais en pharmacie et j’achète : du silicium, et de l’argile blanche.


Mais au fait c’est quoi un tendon ? Et une tendinite ?

Un tendon c’est un tissu conjonctif qui relie les muscles aux différentes articulations du squelette permettant ainsi leur mobilisation (le mouvement).

La tendinite c’est une inflammation d’un tendon suite à un effort trop intense ou répété tres souvent. La présence de lésions par microtraumatismes répétés (en relation avec la pratique sportive ou les gestes de la vie courante) peuvent être le début de tendinites chroniques. Bon pour moi l’effort c’est d’être tombée dessus mais passons 😉 . Les médecins du sport ou les kinés parlent plus facilement de tendinopathie ou technopathie car ces douleurs arrivent progressivement et de façon variées : absence d’étirements, mauvaise pratique, surmenage d’activité, fatigue, mauvaise hydratation, surentraînement, répétition du geste, prise d’antibiotiques, …

D’ailleur pour information, en faisant mes recherches j’ai appris que certains antibiotiques pouvaient être responsable de problèmes en lien ou non avec le sport, pour en savoir plus , c’est par ici.


Glace

Punaise ce que c’est froid !!! (en même temps c’est de la glace), oui c’est facile mais quand le kiné te dit que la glace va faire du bien, tu te dit je vais tenir le plus longtemps possible avec, comme ça je ne le ferai pas tout le temps. Euh en fait pas du tout!!!!

Le kiné m’a expliqué que 3 fois par jour pendant 15 minutes c’est nickel. Bon quand tu bosses tu passes à deux : une fois le matin, une fois le soir et c’est déjà bien.

Mais pourquoi du froid sur une tendinite ?

« Le froid ne va pas soigner la tendinite, mais il permet déjà de bien diminuer la douleur grâce à son effet antalgique et vasoconstricteur », dixit le Dr  Philippe Richet, médecin du sport.


Silicium

Le silicium est l’un des 7 principaux minéraux présent dans notre corps, de la même manière que le fer ou le zinc.

Le silicium est nécessaire pour la biosynthèse de nombreuses molécules comme le collagène, l’élastine et l’acide hyaluronique, éléments essentiels des cartilages, des os, de la peau et du système immunitaire (articulations, os, artères, peau, cheveux, système immunitaire, yeux). Le silicium intervient également dans la constitution des cheveux et des ongles.

Les effets très divers relatés par témoignages, le manque de connaissances sur la forme réellement active sur les cellules, et l’absence d’études sur les effets de la complémentation en silicium organique laissent une grande zone de mystère sur la manière dont agit le silicium organique.

Cependant, j’avoue qu’en ayant fait une cure, et également avec l’interaction de tout le reste, la tendinite n’est plus là deux mois et demi après.


Argile

L’argile est un bon anti inflammatoire, mais une fois la cure commencée, quelle qu’elle soit, il faut la terminer pour pouvoir vraiment profiter de ses bénéfices.

Concernant ma tendinite j’ai préféré le côté anti inflammatoire par voie interne. J’ai donc utilisé de l’argile blanche. Pendant deux moins à jeun j’ai pris du lait d’argile. Le lait d’argile est simple à mettre en place : la veille mettre l’argile dans un verre avec de l’eau et mélanger (si possible avec une cuillère en bois). Puis le lendemain matin re-mélanger et tout boire d’un coup.

Pour l’argile il y a aussi la possibilité de faire des cataplasmes, comme dit plus haut il faut se créer une routine pour mettre en place et défaire le cataplasme d’argile deux à trois fois dans la journée. Si cela vous intéresse, n’hésitez pas à me demander, je peux vous donner quelques informations complémentaires.


Kiné

J’adore les massages pas vous? Bon il faut avouer que le kinésithérapeute ne fait pas que ça et c’est tant mieux pour nous. Plusieurs solutions sont possible lorsqu’une tendinopathie est installée : massages +  exercices (comme pour moi), ondes de choc, ultra sons, plasma enrichi en plaquettes, ….

Et là, les premiers mouvements sont un peu rudes. Mais le kiné est vraiment sympa et m’explique ce sur quoi l’on travaille. J’ai fait des exercices de préhension, renforcement des rotateurs externes,… Le kiné n’a pas jugé utile de me faire d’ondes de chocs ou de RPR, ou autre techniques, car ma tendinite s’est bien remise. Pour certaines personnes, lorsque la tendinite est chronique il est possible de voir avec son praticien les différentes possibilités éxistentes.

[La technique d’ondes de chocs la plus utilisée est appelée RSWT (radial shock wave therapy). L’onde de choc est créée par une masse propulsée par air comprimé avec une pièce à main. Dans ce cas, l’augmentation de pression est maximale au niveau de la peau (1 à 10 bars) et diffuse de façon conique en profondeur en perdant progressivement de son intensité.

Etant plus ou moins douloureuse elle ne nécessite pas d’anesthésie locale mais peut être abandonnée en raison des douleurs et de l’hématome apparaissant sur le point d’application. C’est pourquoi cette technique nécessite de 5 à 10 séances souvent espacées dans le temps. On délivre 2 000 chocs en deux /trois minutes. Le protocole et les indications doivent être rigoureuses.]

[Les Plasmas Enrichis en Plaquettes (PRP) est produit par un système de centrifugation fabriqué à partir du sang du patient. La centrifugation permet de séparer les différents composants du sang pour ne conserver que le plasma et les plaquettes.

L’utilisation du sang du sportif permet de limiter tout risque de contamination. Le PRP est ensuite injecté en intra-tendineux afin d’accélérer la réaction de cicatrisation du tendon. Pour information l’acte technique est hors nomenclature, donc non remboursé.]

[…] tiré du site https://www.irbms.com/les-tendinites/

Il y a aussi une super infographie sur ce site pour prévenir les douleurs à l’épaule.


Huiles essentielles, décontractantes musculaire

J’avoue j’ai trituré un peu sur internet, regardé mes livres d’aromathérpie, mélanges pour tendinite. Quel peut être le meilleur? Et bien parfois il faut juste essayer. Parce que chaque personne est différente, une huile essentielle agira plus ou moins avec l’une ou l’autre. Sachant qu’il est toujours bon de faire des tests 48h avant sur une petite zone avant de faire des essais à plus grande échelle. Les huiles essentielles ont des contre indications assez fortes alors toujours faire attention avec notamment les enfants, les personnes à peau fragile, les femmes enceintes et allaitantes, les personnes avec problèmes neurologiques (par exemple avec la menthe poivrée).

J’ai essayé le baume décontractant musculaire du laboratoire Abiessance, que je trouve vraiment bien. (Je n’ai aucun lien avec ce laboratoire, autre que le fait de leur avoir acheté quelques huiles essentielles et ce baume.). J’ai également testé avec les huiles que j’avais à la maison une sorte de baume du tigre, qui fonctionne pas mal également.

A mettre avant et après l’effort sur la zone qui en a besoin. Et si possible pas de zones trop étendues vu que les deux recettes utilisent de la menthe poivrée et de la gaulthérie.


Bon, et pour finir une petite infographie qui peut vous être utile : voici les mesures à prendre après un accident, une lésion, s’il n’y a que quatre chose à garder en tête ce sont celles ci :

  • Repos
  • Glace
  • Compression
  • Sur élévation

Mes sources :

https://www.irbms.com/les-tendinites/

http://sante.lefigaro.fr/actualite/2013/02/22/19915-nouveaux-traitements-contre-tendinites

Mon parcours pour récupérer de ma blessure

Mes cours à l’IFSH de Lyon

Mes recherches sur l’aromathérapie

N'hésitez pas à partager si vous avez aimé !
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *