Les oléagineux : aspects nutritionnels

Leur teneur en protéines
Comme les légumineuses, ils contiennent entre 10 et 25g de protéines pour 100 grammes.

Toutefois, les oléagineux sont déficients en lysine, méthionine et cystine, des acides aminés essentiels. Pour rétablir cet équilibre, une petite portion de légumineuses et de protéines d’origine animale suffiront à fournir les acides aminés manquants indispensables.


Leurs micronutriments essentiels
Côté nutriments essentiels, ils regorgent de vitamines B1, B2, de calcium, phosphore, potassium, zinc, de sélénium et de fer même si celui-ci se trouve sous forme non héminique, ce qui le rend peu assimilable par l’organisme. Les amandes non blanchies sont également riches en calcium. Les noix de cajou et de pécan sont quant à elles très intéressantes de par leur richesse en bore, un élément qui permet d’améliorer le fonctionnement du cerveau en favorisant la réception des signaux véhiculés par les neurotransmetteurs.


Leurs fibres
Les oléagineux renferment en proportions variables de bonnes quantités de fibres, surtout insolubles, qui possèdent un effet rassasiant et permettent de faciliter le transit intestinal.

Pour leurs « bons » lipides Côté lipides, les oléagineux sont naturellement riches en acides gras mono et polyinsaturés ainsi qu’en vitamine E (alpha et gamma tocophérol), une vitamine liposoluble. Consommés régulièrement, ils favorisent la baisse du cholestérol LDL et l’hypertension car ils apportent du magnésium, des fibres et contiennent également de l’arginine, un acide aminé qui favorise la synthèse de l’oxyde nitrique, un composé qui favorise la fluidité sanguine et rend les vaisseaux sanguins plus souples. Plusieurs études associent également une consommation régulière d’oléagineux à une diminution du risque de maladies cardiovasculaires, de diabète de type II et de cancer du côlon chez la femme.

Les noix de Grenoble sont championnes dans leur catégorie puisqu’en plus d’être bien équilibrées en oméga-3 et oméga-6, elles sont riches en fibres et surtout en antioxydants, présents dans leur fine pellicule brune, qui inhibent l’oxydation du LDL-cholestérol LDL et ont une action positive sur les pathologies cardiovasculaires (baisse du cholestérol, augmentation de la capacité vasodilatatrice des vaisseaux, amélioration de la circulation sanguine).

Les amandes qui contiennent des phytostérols, de configuration très proche du cholestérol, sont aussi très intéressantes dans la prévention des pathologies cardiovasculaires.

N'hésitez pas à partager si vous avez aimé !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *